BASTIEN BALLESTA

 

Bastien ballesta boxing generations

 

 

 

 

Bastien Ballesta né le 25 Aout 1994 a Béziers,est entraîné par Patrick, le père. Les Ballesta espèrent tirer avantage de leur filiation, souvent source de conflit.

Les exemples ne manquent guère de ces parents qui vivent leur passion du sport à travers leur rejeton ! Devenir champion (ne) par procuration, c'est un moyen de réussir, avec un air de famille, ce que soi-même on n'a pas réalisé. Mais c'est aussi un degré d'exigence qui, parfois, dépasse la normalité. C'est porter un regard peu objectif sur sa progéniture. Dans ces cas-là, il peut donc se produire l'inverse de l'effet recherché, jusqu'au conflit entre les personnes du même nom, du même rang, du même sang. Pour les Ballesta, "pas de ça chez nous".

 

Patrick, le père, ancien champion de boxe et challenger européen dans les années quatre-vingt-dix, éducateur reconverti dans la préparation physique des sportifs de haut niveau (il est aujourd'hui à l'Usap), ne vit pas de nostalgie. Il dit même avoir été surpris par la décision de son fils, Bastien : "Du jour au lendemain, à 15 ans, il m'a annoncé qu'il voulait faire de la boxe alors qu'il pratiquait du foot et du rugby. Je ne l'ai pas poussé, ni encouragé à ça. C'est une transmission naturelle..."

"Je lui ai dit de vivre son histoire, de ne pas boxer par rapport à moi"

Bastien Ballesta pouvait-il échapper à ce destin entre les cordes ? Sur les photos murales, les souvenirs reviennent à la surface. On le voit tout petit prenant la pose à côté des boxeurs. On l'aperçoit aussi sur un ring exhibant le drapeau français avant un combat de son père. Aujourd'hui, 20 ans, sa chambre est dédiée au noble art. Sans aucun doute : "Je respire boxe, je mange boxe, je dors boxe."

"Finalement, intervient Patrick Ballesta, il y avait plus de chances qu'il pratique ce sport plutôt qu'un autre. Au début, je ne voulais pas assister à ses combats pour éviter de lui mettre la pression, lui épargner ce sentiment de ne pas vouloir décevoir le père. Et puis, je ne savais pas encore s'il avait attrapé le “virus”. Plus tard, on en a parlé ensemble et je lui ai dit de vivre son histoire, de ne pas boxer par rapport à moi mais pour lui, pour assouvir sa passion. Alors oui, nous allons faire le chemin ensemble puisqu'il le désire ainsi... Quand il y a un problème, une incompréhension entre-nous, on ne reste pas sur les non-dits. Avant d'être un boxeur, Bastien est mon fils."

Franchir le pas vers la boxe pro

Bastien Ballesta, plusieurs fois sélectionné chez les amateurs de l'équipe de France, a décidé, après 33 combats, de franchir le pas vers la boxe pro. "J'ai des ambitions mais seul l'avenir me dira si j'ai raison. Égaler mon père sera déjà bien... Le maître reste le maître. Mais cette histoire, il faut la vivre en famille." Pour lui, la référence est évidente.

Patrick espère davantage pour son fils. "Il n'a rien à voir avec ce que j'étais : il est élancé (1,75m), il a du style et il est gaucher. Sa marge de progression est importante, son potentiel réel. Mais il faut surtout qu'il garde l'humilité qu'impose la boxe." Alors peut-être Bastien deviendra-t-il champion.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !