CLAUDE MARTIN

 

 

Claude Martin est un boxeur français né le 4 décembre 1952 à Saint-Malo, où il décèdera le 30 août 1992. Il remporte notamment cinq des huit combats de championnat de France de boxe anglaise professionnelle dans la catégorie des poids super-welters entre 1977 et 1981.

Il commence la boxe à 16 ans au Central-Ring Malouin avec Marcel Aubry pour président, Jacques Dugénie1 et Pierre Gandon comme entraîneurs. Passé professionnel en 1973 à l'âge de 21 ans, Claude ne renonce pourtant pas à son emploi chez EDF.

Fier de représenter son pays breton et sa ville de Saint-Malo, il boxe principalement en France mais aussi à Londres et à Bilbao. Il arrêtera sa carrière en 1981 après son championnat d'Europe perdu par KO au 1er round face à l'Italien Luigi Minchillo. Une défaite discutable en raison des coups reçus sur la nuque qui l'éloignera définitivement des rings. Il aura trois enfants, deux filles et un fils, avec sa femme Marcelle qui le soutiendra tout au long de sa carrière.

Sa carrière:

Ses plus grands combats:

Martin - Rhiney (20/12/1975)

Claude Martin, invaincu depuis déjà 17 combats professionnels, soldera cette confrontation par un match nul. Ce combat sera pourtant celui qui passionnera le plus la salle de Marville jusqu'alors à Saint-Malo. Rhiney dominera Martin par sa rapidité et la précision de ses coups et de ses déplacements, l'obligeant à mener un combat défensif pour éviter le pire. Ce sera sur un crochet du gauche sorti de nul part que Martin mettra à genou le terrible Rhiney, britannique d'origine jamaïcaine, au dixième et dernier round. Il sera compté huit et se relèvera, méritant et acclamé à sa juste valeur, pour finir le duel. Martin conservera alors son invincibilité sur ce match nul et Rhiney deviendra par la suite champion d'Angleterre des welters.

Martin - Bonnetaz (11/12/1976):

Premier championnat de France pour Martin; le dernier ayant été disputé à Saint-Malo par son entraîneur, Jacques Dugénie le 12 novembre 1960. Martin sera alors désigné par la fédération comme challenger officiel pour le titre. Il sera contraint d'abandonner à la troisième reprise, devant plus de deux mille spectateurs, sur une blessure au front suite à un choc de têtes entre les deux boxeurs.

Martin - White (13/05/1977):

Après trois succès sur des britanniques, Martin sera vainqueur sur White, champion d’Écosse, par disqualification de l'arbitre à la neuvième reprise, pour de trop nombreux coups de tête devant un public du cirque d'hiver de Paris difficile.

Martin - Giordanella (15/10/1977):

Martin deviendra pour la première fois champion de France sans discussion possible face au dijonnais Giordanella par arrêt de l'arbitre à la 6e reprise après deux comptes à terre coup sur coup et devant deux mille cinq cent personnes qui exultent et dans une superbe cordialité sportive qui laissera un bon souvenir, malgré la défaite, au clan dijonnais.

Martin - Cohen:

Le climat de ce combat sera tendu et Cohen déclarera à la presse que Martin était son adversaire le plus faible jusqu'alors. Martin gagnera aux points son second titre de champion de France à Rennes.

Martin - Bonnetaz (15/04/1978):

Martin effacera l'unique défaite de son palmarès professionnel en battant Bonnetaz aux points à Saint-Malo pour son troisième titre de champion de France et deviendra par la même occasion le meilleur boxeur français incontesté de sa catégorie.

 

19 votes. Moyenne 4.63 sur 5.