JEAN "YANNECK" WALCZAK

yanek-walczak.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Jean WALCZAK "Le Français qui gagnait - le Polak qui perdait" Yanek WALZAK "Champion International de Boxe" C'est sous ce nom qu'il construira sa carrière. Cette histoire commence le 11 décembre 1922 à Hersin-Coupigny, commune voisine de Noeux-les-Mines, dans le Pas de Calais. En ce jour naissance du 7eme des 9 enfants de la famille Walczak, le premier né en France, il s'appellera Jean ( Yanek pour la famille ). Franciszek (François) Walczak, son père, est originaire de Onęber un petit hameau proche de Krotoszyn en Pologne. Maria Wiktoria Smyczyńska, sa mère, la 2eme d'une famille de 11 enfants, est née le 20 Décembre 1887 à Krotoszyn.

C'est dans cette même ville que le couple s'unira le 22 septembre 1909. La quête d'un travail sera rapidement la préoccupation principale. La Pologne "n'offrant" pas grand chose à cette époque. Première immigration, comme pour beaucoup dans cette région, vers les mines de Rhénanie-Westphalie. A la fin de la première guerre mondiale la France manque cruellement de main d'oeuvre. Les portes s'ouvrent, les sollicitations se multiplient, tout d'abord en direction de la Westphalie et ensuite de la Pologne.

Au début des années 20, (1921 ou 1922) la famille Walczak s'installe à Hersin-Coupigny. Pour le petit "Yanek" ce sera l'école au village, le cathéchisme et enfin pour ces 13 ans de grandes perspectives d'avenir, comme pour beaucoup d'enfants de l'époque dans sa situation, "Galibot". Encore loin des projecteurs des rings son avenir s'éclairait alors sous les "lanternes" de la fosse N°2 d'Hersin-Coupigny.

Période difficile en ce début des années 30, la grande crise frappait tout le monde. J'ai encore en mémoire ce témoigne poignant reçu un jour sur un marché de Kalisz en Pologne, d'un de ceux qui a du reprendre le train du retour, qui évoquait avec tristesse la situation de ces «sales Polaks» qui « venaient manger le pain des Français ». Mais nul doute qu'à cette époque le jeune Yanek devait déjà susciter le respect. Il savait, si nécessaire, être des plus persuasif... attiré par la boxe, il commencera très jeune au Central Boxing Noeuxois.

Le 17 février 1938, le hasard, celui qui conduit vers sa destiné, lui donne rendez-vous. Yanek assiste à une soirée de boxe. A l'affiche le Champion des Flandres et du Nord qui se trouve au tout dernier moment sans adversaire. Au pied levé Yanek, alors poids mouche et a peine agé de 16 ans, sera le challenger. Il remporte la victoire en mettant au tapis son adversaire, victoire par Ko.

En 1942, agé de 20 ans il décroche le titre de champion de France Amateur en poids Léger. (Titre d'une demi-France, en période d'occupation)

Ce seront au total plus de 100 victoires en amateur sous les couleurs de son club Noeuxoix. Une notoriété croissante qui n'échappera pas à son futur entraineur. Paris, Central-Sporting-Club, Rue du Faubourg-Saint-Denis. Nouveau manager et professeur : Roger Oquinarenne. 17 janvier 1947 premier combat et victoire en professionnel à Noeux-les-Mines. Une nouvelle vie, qui l'emmenera bien loin de son Ch'Nord natal, commence.

 

6 votes. Moyenne 3.67 sur 5.