RAY GRALL

ray-grall.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ray Grall

Raymond est né à Paris le 22 Novembre 1920, il passe son enfance avenue du Maine a Paris (14ème). Nous le trouvons s'initiant au Noble Art sous la houlette de Monsieur Jean (Bretonnel). Ray livre son premier combat amateur en 1938 dans la catégorie Poids Plumes. Il se fait remarquer ensuite au cours du grand prix de Pantin et en 1939 dans la catégorie des Poids Légers, puis à deux reprises au challenge du l'Auto ou il termine deux fois demi-finaliste, la première fois face à René Roux, la seconde fois face à Léandre Matéos.

Séléctionné pour le critérium des As en 1942, battu aux poings par Bouko.

Il participe aux Gants dOr et aux championnats de Paris, il fit aussi quelques incursions dans la catégorie Poids Welters.

En Avril 1943, en pleine deuxième guerre mondiale, il est réfractaire, recherché par les Allemands. Ne voulant pas etre S.T.O (Service de Travail Obligatoire pour les Allemands) il devient F.F.I, puis engagé volontaire. Démobilisé en janvier 1946. L'on retrouve dans ses actions durant la seconde guerre mondiale l'honneteté et le respect qui le caractérise.

Parmi ses adversaires, nous trouvons des noms tels:

Paul Roux, San Martin, Paul Renuci, Guermeur, Rougeot, Robert Villemain, Neufink, Cardon, Perrot, Titi Clavel, Marcel Seelig, Maurice Cieutat, André Clot, Théo Médina au Central en Poids Plumes ....

Ray abandonne la boxe en 1949 sans pour autant disparaitre totalement du circuit, étant un amoureux inconditionnel du Noble Art auquel il donna toute sa vie, il ne pouvait pas couper totalement avec ce merveilleux sport qu'il aimait par dessus tout. Il devient donc prévôt fédéral en 1951 puis professeur diplomé d'état en 1972. Il fonde le Ring de Plaisance, le 12 Juillet 1951 dans l'arrière salle d'un café a Montrouge (92), puis déménage au stade Jules Noel (14éme arrondissement de Paris) au 3 avenue Maurice D'ocagne, il le modifie le 2 Août 1953 en Ring du XIV ème en association avec son ami Kid Marcel.

Licencié depuis 60 ans à la Fédération Française de Boxe il a tout gagné Médaille de Bronze, d'Argent et d'Or, Chevalier du Mérite Sportif en 2000, Médaille qui lui fût remise lors du Jubilé des Anciens qui était organisé par son ami et ancien élève Dominique Delorme, ce soir là, la salle fut saisie d'une grande émotion, enfin le monde de la Boxe rendait un hommage particulier bien mérité à ce type extraordinaire.

Ray a toujours eu autant dans sa vie sportive que privée une belle conduite et il est regrettable que les anciens après nous avoir éblouis et donner tant d'émotions finissent la plupart du temps dans l'anonymat. Raymond nous a quitté en Janvier 2011 pour lui rendre un dernier hommage voici ce qu'a lu son grand ami Dominique Delorme lors de ses obsèques:

DERNIER ROUND

Vous voulez que je vous dise, vous venez de livrer là, le combat le plus difficile de votre carrière, quel courage,mais aussi, quelle résistance il vous à fallu, pour supporter une telle violence, j'avoue, si j'avais pu jeter l'éponge pour abréger vos souffrances, je vous assure que je l'aurais fait sans hésiter.

Pourtant, au file des rounds, j'ai bien vu que votre adversaire, bien trop fort ce soir là, prenait l'ascendant, qu'il attaquait sournoisement, que vos jambes, qui d'ordinaire, faisaient votre force et bien là, ne répondaient plus, petit à petit même, que votre mental, ne suivait plus et là, j'ai compris que c'était la fin, alors, ne pouvant plus rien faire pour vous, je vous ai veillé encore quelques instants dans l'ombre et je vous ai abandonné, non, pas comme un lâche, seulement comme quelqu'un d'impuissant, face à cette situation insupportable. Aujourd'hui, vous savez ce qui me gêne le plus, c'est qu'à aucun moment de votre vie, vous n'avez pensé à vous, pris le temps de fonder une famille, d'avoir des enfants, non, rien de tout cela, vous n'avez pensé qu'aux autres et à la boxe, résultat, qui va se rappeler d'un certain Raymond GRALL, de celui qui a sacrifié sa vie entière aux jeunes et à la boxe, vous voulez que je vous dise, attention, çà va piquer un peu, personne, oui, je dis bien, personne, à part bien sur, quelques Amis sincères et certains de vos anciens élèves.

En tous les cas, sachez que vous resterez à jamais, gravé dans mon coeur et ma mémoire, vous avez été pour moi le père que je n'ai jamais eu et pour tout çà, je vous dis, MERCI, RESPECT et CHAPEAU BAS.

Dominique DELORME 

 

Article rédigé par Mark Webmaster de Boxing Générations en partenariat avec Dominique Delorme

7 votes. Moyenne 4.00 sur 5.

×