JIMMY VINCENT

JIMMY VINCENT

 
 

 

 

Jimmy Vincent est un pratiquant de boxe anglaise et le samedi 16 mai 2015, il s'est rendu à Bourges pour combattre. Rien de plus normal mais voilà le boxeur du Spartiate Boxing Club de Saint-Aubin-lès-Elbeuf est porteur d’un handicap moteur. Après des années d’espoir et de désillusion, ce premier combat est un rêve qui se concrétise.

Des années de rééducation

Né le 10 octobre 1985 à Evreux, Jimmy Vincent est né avec une maladie qui l’empêchait de marcher. Malgré son jeune âge, son courage et sa ténacité ont permis à Jimmy de pouvoir se remettre debout et d’effectuer ses premiers pas. Malgré tout, sa position très courbée vers l’avant était également handicapante et la seule alternative pour se redresser était une intervention chirurgicale.
Une opération et des années de rééducation
Sa rééducation a duré dix ans et Jimmy l’a effectuée au Havre à l’Institut d’Éducation Motrice Paul Durand-Viel. De 11 à 21 ans, il intègre l’internat du centre pour poursuivre ses études et accomplit sa rééducation pendant ses moments libres. Des moments difficiles mais également de joie à la vue des progrès effectués. Jimmy se tenait debout et fier comme un I.

La boxe anglaise, sa passion

Malgré son handicap, il a toujours pratiqué la boxe anglaise qu’il a démarrée à Evreux de 7 à 11 ans au club de la Madeleine puis au club Emergence du Havre où il restera de 12 à 21 ans. La boxe, c’est la confrontation avec un adversaire et l’Ébroïcien ne rêvait que de cela : monter sur un ring pour un match officiel. Malgré toutes les promesses faites, les années passaient sans pouvoir réaliser son rêve.
Quelque peu écœuré, Jimmy stoppe la boxe et vit heureux auprès de son épouse et ses deux petits garçons de trois et un an dans son village de Saint-Meslin-du-Bosc entre Elbeuf et Le Neubourg. Employé à la Société ACER comme préparateur, il mène une vie paisible et agréable mais il lui manque quelque chose pour être totalement heureux.

 

 Pour préparer dans les meilleures conditions ce combat, Jimmy répète ses gammes sous les ordres d’Alain Olivier.

Pour préparer dans les meilleures conditions ce combat, Jimmy répèta ses gammes sous les ordres d’Alain Olivier.

 

Obstination et persévérance

L’odeur de la salle lui manque et après un passage éclair au Ring Elbeuvien, il pousse les portes du club du Spartiate Boxing Club de Saint-Aubin-lès-Elbeuf créé il y a 18 mois. Il fait la connaissance de l’entraîneur Alain Olivier qui le prend sous sa coupe et s’occupe de son entraînement. La promesse de tout faire pour qu’il puisse avoir droit à son combat devient une motivation supplémentaire pour Jimmy. La très bonne nouvelle est intervenue il y a trois semaines, son rêve devenait réalité.

« Mon rêve se réalise »

Alors Jimmy Vincent s’entraîne, sue et souffre pour se présenter dans les meilleures conditions pour ce combat mais sans perdre sa lucidité : « C’est un rêve qui se réalise, tous mes efforts sont enfin récompensés. Bien sûr, j’ai un peu d’appréhension mais mon objectif est atteint et peu importe le résultat même si j’y vais pour gagner. Je remercie tous les membres du club qui m’aident dans ce challenge mais également ma famille et surtout mon épouse qui est plutôt craintive mais qui me laisse vivre ma passion et ça, c’est très important pour moi ».
Une belle preuve d’amour mais comment ne pas aider une personne telle que Jimmy Vincent qui prouve, jour après jour, que la vie n’est pas un long fleuve tranquille. À force de courage et de détermination, il prouve qu’on ne doit pas renoncer à ses rêves. Une sacrée leçon de d’obstination et de persévérance.

Mark WEBMASTER DE BOXING GENERATIONS

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !